15965359_1343221535730564_411785902448164474_n

 Justine Ronsin – Psychologue Clinicienne Interculturelle

1 rue Mathieu Lanes – Résidence le Clos d’Ariane – 31300 Toulouse

ronsinpsychologue@gmail.com

07 81 50 12 31

Quelques mots de présentation 

Ayant obtenu mon DEUG de psychologie à l’Université Paul Valéry (Montpellier III), je décide de m’inscrire à l’Université Jean Jaurès (Toulouse II) pour suivre la formation en Psychologie clinique, psychopathologie psychanalytique. Après avoir obtenu la Maîtrise, je décide de me spécialiser dans la psychologie interculturelle et obtiens dés lors le Master 2 de Psychologie Clinique, Psychopathologique, Interculturelle et Psychanalytique.

Aujourd’hui, je travaille au sein du Cabinet de psychologie clinique du Clos d’Ariane avec Sarah Cabeza – Psychologue clinicienne de la Santé. Pour en savoir plus sur son activité, veuillez cliquer ici.

Premiers mots

Le mal-être peut se manifester de différentes façons. Que ce soit au travers de symptômes dépressifs, de sentiments de confusions, d’anxiété, de phobies, de difficultés relationnelles, le mal-être peut parfois être si envahissant que nous ne savons plus comment nous en sortir.

Comprendre l’origine de ses maux et ce qui peut les provoquer est un travail thérapeutique que je me propose de faire avec vous.

Pourquoi consulter ?

A un moment de notre vie, nous pouvons éprouver le besoin d’être accompagné d’une tierce personne pour continuer à avancer.

Lorsque nous ne savons plus quoi faire, lorsque le futur nous semble flou, quelles qu’en soient les raisons, il faut pouvoir se reposer sur quelqu’un pour continuer.

Mettre des mots sur ses souffrances, c’est les mettre à distance. Cela permet de les partager avec quelqu’un d’autre, pour qu’il nous aide à les regarder sous un angle nouveau. Mettre des mots sur ses difficultés c’est parler de soi et apprendre à se connaître.

Voici ce que je me propose de faire avec mes patients. Un accompagnement et un soutien bienveillants dans les épreuves qu’ils traversent jusqu’à ce qu’ils se sentent en mesure de repartir plus sereins.


« Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu’il réside dans la façon de la gravir. »
CONFUCIUS